EntrepriseNon classétype a

JE NE PEUX PAS, J’AI PROJET ! DERIVE #2 LES CONSEILLERS

ACCÉDER AU SOMMAIRE DES ARTICLES DE LA SÉRIE

Encore une fois je vais parler d’une dérive, d’une chose excellente mais dont l’utilisation non réfléchie détruit plus qu’elle ne construit.

Tout est une question de stratégie, il faut se poser pour penser les choses. Quand tu commences à te lancer dans un projet il est nécessaire que tu prennes un temps pour réfléchir à comment tu vas t’entourer pour augmenter tes chances de réussites. J’écrierai certainement un article sur comment choisir ses conseillers mais je vais déjà poser un fait ici : son nombre doit être restreint pour être efficace.

#1 – De la nécessité du conseil

Chercher le conseil auprès des autres est sain, c’est même essentiel pour ton projet. Tu peux avoir la meilleure idée du monde, il y a forcément des aspects techniques qui t’échappent et nécessitent que tu t’adresses aux bonnes personnes pour y répondre avec efficacité. Si tu souhaites construire ta maison tu peux avoir une idée très précise de comment tu souhaites qu’elle soit, pourtant tu auras besoin d’un architecte pour que ton idée puisse se concrétiser. Tu peux tout maîtriser du développement de ton produit de A à Z, mais si tu n’y comprends rien à la création d’entreprise, à la comptabilité ou aux stratégies de communication/vente il va te falloir du soutien pour pallier à tes faiblesses et éviter de te prendre un mur.

Penser qu’on peut développer son projet seul est une utopie. Et puis autant bénéficier des conseils avisés de ceux qui sont passés par là avant toi pour éviter certains pièges, gagner du temps et surtout économiser de l’argent. Par exemple, si tu dois commander des pièces spécifiques pour le produit que tu développes mais que tu ne sais pas comment se passe un processus d’achat il faut que tu t’entoures de quelqu’un qui s’y connais pour t’éviter de te retrouver avec un produit qui n’est pas tout à fait ce que tu voulais, pas tout à fait au prix budgété, pas tout à fait la quantité ou la qualité que tu souhaitais… et ce “pas tout à fait” à chaque fois peut provoquer des retards pénalisants voire représenter des pertes financières colossales !

#2 – Des conseillers… vraiment ?

Quand tu décides de franchir le cap et de te lancer dans le développement de ton projet de nouvelles personnes commencent à graviter autour de toi, c’est automatique. Tu fais leur connaissance sur des formations à la création d’entreprise, dans telle ou telle rencontre d’entrepreneurs, au fil du développement de ton réseau. Nombre d’entre eux sont des conseillers potentiels pour ton projet mais il faut que tu te poses une question essentielle les concernant : quel est leur intérêt ?

Tu as trois principaux types de personnes qui peuvent vouloir te conseiller :

  • l’expert : il est entrepreneur ou spécialiste d’un ou plusieurs domaines, ses compétences ne peuvent être remises en doute. On peut d’ailleurs voir les fruits de son travail dans ce qu’il a entrepris et sa réputation
  • l’ami/famille : personne plus ou moins proche de toi qui veut ton bien mais n’est pas forcément expert ou en mesure de faire la part des choses entre privé et professionnel.
  • le commercial : il est là pour faire son job, te vendre son produit comme un site internet, son cabinet d’expertise comptable, sa banque, son agence de communication, etc…

#3 – Trop de conseillers tue le conseil

S’il est bon d’avoir des conseillers il n’est pas bon d’en avoir trop ou de considérer que toutes les personnes qui t’entourent le sont. L’abondance de conseillers provoque deux dérives majeures qui vont se succéder.

Premièrement ce que tu cherches dans le conseil ce sont des réponses précises sur des questions précises, des stratégies, des orientations… Mais l’abondance de conseillers va engendrer une abondance de conseils ! Tu vas être submergé par tous ces conseils à ne plus savoir qu’en faire, ne plus arriver à les trier et te retrouver quasi systématiquement avec des avis contradictoires.

La seconde étape va arriver avec la fatigue et le stress du développement de projet : tu vas de moins en moins arriver à faire le tri parmi cette profusion de conseils. Alors tu vas dériver et aller à la simplicité : retenir seulement les conseils que tu as envie d’entendre et qui te font du bien car, comme toute personne normale, tu n’as pas envie d’avoir des conseils qui ne te plaisent pas…

Sauf qu’il y a une chose capitale que tu dois intégrer pour choisir un bon conseiller : il est là pour te dire ce que tu as BESOIN d’entendre et non ce que tu as ENVIE !

#4 – Choisir ses conseillers

Ton projet c’est ton bébé, alors si tu veux le voir grandir et se développer en bonne santé il est de ta responsabilité de bien choisir les personnes auprès  de qui tu vas prendre les conseils. Sans que ça soit exhaustif et pour t’aider à commencer ta réflexion sur ce sujet voici quelques points pour t’aider à choisir tes conseillers :

  • ils doivent au grand maximum se compter sur les doigts d’une main (je ne compte pas ici le conseiller ponctuel nécessaire sur un point précis)
  • chaque conseiller a au moins une compétence spécifique bénéfique pour ton projet que les autres n’ont pas
  • privilégie la qualité à la quantité
  • prends ton temps pour les choisir et définir avec eux ce que tu attends de votre collaboration
  • en général l’expert va te dire ce que tu as besoin d’entendre
  • en général l’ami/famille va te dire ce que tu as besoin d’entendre quand tout va bien et ce que tu as envie d’entendre quand c’est plus compliqué
  • en général le commercial va te dire ce que tu as envie d’entendre
  • un bon conseiller se paye, c’est un budget mais ça a aussi l’avantage de te rendre beaucoup plus actif dans l’écoute et la mise en oeuvre de ses conseils

Et n’oublie pas une chose : si tu choisis des conseillers, qu’ils te consacrent du temps, c’est pour les écouter et prendre en compte leurs conseils. J’ai bien dit prendre en compte et non appliquer sans réfléchir comme si tout ce qui est dit était parole d’évangile. Tu restes responsable de ton projet.

CONCLUSION

Tout comme tu choisis avec soin les détails de ton projet, son design, sa qualité, son nom, etc… il te faut choisir avec soin les personnes qui t’entourent pour le mettre en oeuvre.

Pour ma part je choisis toujours avec une grande précaution les personnes auxquelles je donne l’autorisation de parler sur mon projet, celles dont la parole est importante et va avoir un impact. C’est extrêmement important surtout quand elles doivent te dire ce que tu as besoin d’entendre mais pas du tout envie, ça peut être extrêmement dévastateur si ça n’est pas fait par la bonne personne… Il est de ta responsabilité de choisir qui a le droit de parler ou non sur ton projet.

Cet article t’a apporté quelque chose ? Alors pratique-le, commente en-dessous et partage-le autour de toi !

Une réflexion au sujet de « JE NE PEUX PAS, J’AI PROJET ! DERIVE #2 LES CONSEILLERS »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *