LivresNon classéPersonnage inspiranttype a

LIVRE – Martin LUTHER KING – Révolution non-violente

Livre : REVOLUTION NON-VIOLENTE – Martin LUTHER KING – Editions Payot Paris – Dépôt légal 1er trimestre 1965

En lui décernant en 1964 le Prix Nobel de la Paix, l’Académie suédoise a tenu à souligner l’importance de l’oeuvre accomplie par le révérend Martin Luther King, pour l’intégration des Noirs américains.
Révolution non-violente est certainement l’ouvrage qui nous permet le mieux de comprendre, de l’intérieur, le grand mouvement de libération des Noirs américains. 4ème de couverture


Il s’agit là du témoignage direct de Martin LUTHER KING après l’action menée dans la ville de Birmingham en 1963. Depuis 10 ans les Etats-Unis ont voté une loi abrogeant la ségrégation raciale, pourtant rien n’a vraiment bougé, les mentalités d’une partie de la population n’étaient pas prêtes à effectuer ce changement. Quelques petites victoires ici ou là avec des personnes noires qui ont pu accéder à des postes à responsabilité, mais ce sont plutôt des avancées isolées symboliques pour calmer les velléités de la communauté entière qu’une réelle envie de vouloir faire changer les choses dans le pays.

Ce livre nous dévoile la stratégie utilisée par Martin LUTHER KING et son équipe pour transformer radicalement son pays grâce à une arme de changement massif : la non-violence.

Une révolution non violente qui réussi est une révolution reposant sur une stratégie savamment pensée et une préparation hors norme ! De plus, l’action directe n’est que le dernier recours et ne s’appuie pas sur des émotions mais sur des critères parfaitement objectifs comme Martin Luther King l’écrit lui-même. Avant l’action directe il y a 3 étapes pour l’éviter (p.95-97) :

  • Premièrement : une enquête sur les faits pour déterminer les signes concrets d’injustice
  • Deuxièmement : la négociation
  • Troisièmement : l’examen de conscience
  • Quatrièmement : l’action directe

L’action directe est donc l’opération de la dernière chance dans le but de faire revenir l’autre partie à la table des négociations. Au fur et à mesure de la lecture de ce livre je me suis rendu compte que, contrairement à ce que je m’imaginais, une révolution ne s’improvise pas et ne repose pas sur la spontanéité.

La non-violence est une arme puissante et juste, qui tranche sans blesser et ennoblit l’homme qui la manie. C’est une épée qui guérit.

Martin LUTHER KING

#1 Analyser les actions déjà menées

Les actions directes non violentes sont définies en fonction du passif de la lutte. Toute révolution naissant d’une injustice a une histoire : des actions déjà menées par un camp comme par l’autre, des personnes représentant un symbole, une évolution des lois non suivie des faits, etc… La première phase consiste à analyser l’histoire de cette révolution. Repérer les forces et les faiblesses du mouvement, ce qui a marché et sur quoi il faut miser tout comme ce qui n’a pas fonctionné et à ne pas reproduire.

Une analyse basée sur des faits pour ne pas être influencé par nos émotions. Cette part du travail est essentielle car de son résultat va dépendre la stratégie à appliquer.

#2 Définir et planifier la stratégie

D’une même injustice qui provoque une réaction de la population peut jaillir des réactions différentes en fonction de la localisation. Quand Martin Luther King et son équipe se sont intéressés à ce qui se passait à Birmingham ils n’ont pas tenté de reproduire directement ce qu’ils avaient fait dans d’autres villes des Etats-Unis.

La stratégie construite est adapté à la situation locale : actions adaptées, prendre en compte l’agenda politique de la commune, les moyens disponibles, les objectifs visés, les caractères des leaders de l’autre camp… Une même stratégie ne peut fonctionner aussi efficacement dans 2 endroits différents sans un minimum d’aménagement.

#3 Fédérer, former et anticiper

Une fois la travail en amont effectué il faut intégrer la population locale sensible à la cause. Fédérer ceux qui vont porter l’action directe avec vous. Cependant un tel engagement n’est pas anodin et nécessite d’être conscient des risques encourus : blessures, prison ou pire la mort… C’est pourquoi les personnes doivent êtres formées. La non violence n’est pas innée. Rester impassible face aux attaques adverses, aux insultes, aux coups et seulement subir sans jamais provoquer. Les équipes de Martin Luther King ont utilisé des jeux de rôles pour préparer les personnes mais aussi les sélectionner. Ceux et celles qui n’étaient pas aptes à pratiquer la non violence dans le cadre fixé étaient affectés à d’autres tâches utiles à la cause (administratif, tractage, etc.)

L’anticipation doit être globale. Par exemple, dans le cadre de l’action à Birmingham, des levés de fond ont été faites pour palier aux cautions des premières arrestations qui seraient inéluctables. D’autres ont eu lieu au cours de l’action car les arrestations ont été plus nombreuses que prévues.

CONCLUSION

J’ai volontairement éludé une partie du livre pour vous laisser découvrir par vous même toute la consistance de celui-ci et en savourer chaque mot, chaque idée…

50 ans après, nous voyons les victoires des combats menés par Martin Luther King. Ce livre qu’il a rédigé à chaud juste après les événements fait prendre conscience de ce que cela coûte de vouloir défendre ses idéaux : la préparation, les sacrifices, les renoncements, les choix difficiles, les échecs qui ont menée à cette victoire. On a beau connaître beaucoup de choses à propos de Martin Luthier King, ce livre nous le fait connaître lui.

La non-violence est la réponse aux cruciales questions politiques et morales de notre temps.

Martin LUTHER KING
Photos de l’incarcération de Martin LUTHER KING lors des événements de Birmingham en 1963

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *