EntrepriseNon classétype a

JE NE PEUX PAS, J’AI PROJET ! DERIVE #3 J’AI PAS BESOIN

SOMMAIRE DES ARTICLES DE LA SERIE

Je continue ma petite série corrosive. N’hésite pas à aller voir le sommaire pour lire les articles précédents si tu ne l’as pas déjà fait.

Lorsqu’on décide de se lancer dans la réalisation de son projet je pense qu’on a un peu tous une dose d’inconscience, de folie, de confiance… Un savant mélange d’attitudes et d’émotions qui font qu’on ose enfin se dire que c’est peut-être possible et nous fait passer à l’action.

Pourtant, si il faut un minimum de confiance en soi et dans son projet pour se lancer il faut être vigilant que cette confiance ne se transforme pas en arrogance.

#1 Quand la confiance devient arrogance

Définition de l’arrogance : fierté qui se manifeste par une insolence méprisante (linternaute.fr). 

Que tu aies confiance en toi et en ton projet est une excellente chose, mais bien souvent on pèche par excès. Alors si tu n’y prends pas garde, ta confiance peut se transformer petit à petit en arrogance et t’aveugler dans tes décisions.

C’est l’arrogance qui me fait croire que mon projet est unique alors qu’aucun projet ne l’est vraiment. C’est l’arrogance qui me fait croire que mon projet est mieux que ce qui existe alors que c’est rarement le cas. C’est l’arrogance qui me fait croire que je suis plus fort que ceux qui ont essayé avant moi pour développer ce produit ou service que je veux mettre en place. C’est l’arrogance qui… bref, je pense que tu as compris là où je veux en venir.

Desserre ta cravate, ouvre le premier bouton de ta chemise et redescend sur terre, tout va bien se passer si tu prends un peu de recul !

#2 Je n’ai pas besoin de ça !

J’ai une information pour toi : ton projet n’est pas unique ! Oui, ça fait peut-être mal de l’entendre mais c’est une réalité. Il comporte sans doute une ou plusieurs composantes particulières mais il en emprunte également beaucoup à d’autres déjà existants, inspiré de telle chose ou telle autre, il est le prolongement ou l’amélioration de quelque chose.

Pourquoi j’insiste sur cette notion ? Tout simplement parce que croire que ton projet est absolument unique peut provoquer une attitude dévastatrice : penser que les stratégies et techniques de développement de projet ne sont pas pour toi car inadaptées à ton projet et que pour le coup tu peux t’en passer.

Ton projet a des particularités, des originalités qui font de lui quelque chose d’intéressant. Pour autant, des milliers et des milliers de personnes ont développé leur projet avant toi et ont dû affronter des épreuves, alors pourquoi se passer de leur expérience en pensant que leur retour qui a servi a construire les stratégies de développement de projet ne m’est pas nécessaire ?

#3 Rester les pieds sur terre

Il faut que tu restes les pieds sur terre. Facile à dire mais facile aussi de se faire emporter par l’enthousiasme de la création de projet. L’arme la plus efficace pour prendre du recul c’est de s’entourer de personnes qui vont t’y aider. Je t’invite à lire l’article sur les conseillers si tu ne l’as pas déjà fait.

L’emballement et l’enthousiasme sont tes meilleurs alliés quand il s’agit au départ de réfléchir à ton projet sans limites. C’est une phase géniale où tout est possible. Mais après, quand vient l’heure de la réflexion sur la stratégie à adopter pour la mise en oeuvre de ton projet et sa mise en place ceux deux alliés peuvent devenir les ennemies du développement de ton projet. Ils peuvent t’aveugler sur des situations, des décisions à prendre.

Des personnes avant toi ont essuyé les plâtres de la création d’entreprise, du “montage” de projet. De leurs expériences, au fil des années ont émergé des stratégies et surtout des outils pour permettre d’être plus rapide et pertinent pour les fois suivantes.

Un bon conseil peut te faire gagner un temps précieux dans ton projet. Par exemple avoir une aide sur la construction du business plan est appréciable, ou savoir si il faut privilégier une étude de marché qualitative plutôt que quantitative, etc…

CONCLUSION

Ton projet te rend fier. Il te fait te sentir utile, te valorise et te fait te sentir un peu spécial. Tout cela est normal, par contre il faut que tu sois vigilent à ce que ça ne devienne pas excessif et au final de pénalise grandement. Seuls de vrais conseillers seront capables de te faire revenir les pieds sur terre quand c’est nécessaire en te disant ce que tu as besoin d’entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *