Développement personnelEntrepriseNon classétype a

L’OUTIL NE FAIT PAS LE MOINE

On a tendance à croire qu’un bon outil va nous permettre d’atteindre l’excellence. Que de bons ingrédients vont nous permettre de faire un plat d’exception, le dernier smartphone le plus cher de la planète va me permettre de faire les photos les plus incroyables du monde !

Quand je vais parler d’outil dans cet article, c’est pour évoquer tout ce que nous pouvons utiliser pour arriver à faire quelque chose. Il est temps de remettre les choses à leur place : l’outil n’a jamais été qu’un moyen.

#1 L’OUTIL N’EST QU’UN OUTIL

Le problème vient du fait que nous prêtons bien trop de puissance à une chose qui au final n’a pas d’intérêt sans nous. Une carotte n’est qu’une carotte, elle ne prendra une nouvelle dimension qu’entre les mains d’un cuisiner qui saura en faire un met délicieux.

Croire que l’outil fait tout c’est gravement se sous-estimer. J’ai été comme ça à une époque, peut-être le suis-je encore un peu parfois. Je préfère ne pas acheter quelque chose dont j’aurais l’utilité si je ne suis pas en mesure d’acquérir l’outil le meilleur. Pour illustrer cette idée c’est comme si je désirais faire du montage vidéo mais que je préfère ne pas m’y mettre parce qu’il faudrait d’abord que j’achète un ordinateur de malade à plusieurs milliers d’euros équipé d’un logiciel tout aussi cher, alors que je pourrais tout à fait commencer avec le matériel dont je dispose déjà même si il n’est pas idéal. Pourquoi cette réaction ? Parce que je pense que ce matériel et logiciel me permettraient de faire des montages vidéos incroyables.

Ce qui est compliqué c’est que cette dérive de façon de penser se base sur une part de vérité. J’ai fait du saxophone pendant des années sur un instrument d’étude, puis un jour mes parents m’ont offert le meilleur instrument possible. Tout d’un coup je suis passé d’une 2CV à une Rolls Royce ! Passer sur ce nouvel instrument m’a uniquement permis de progresser davantage, de passer un cap pour que mon travail ne soit plus freiné par le saxophone d’étude.

L’effet pervers de la chose c’est quand nous commençons à croire que nous ne savons rien faire sans cet outil alors que c’est l’outil qui n’est rien sans nous. Un meilleur outil ne permet qu’une évolution d’un travail existant, il ne va rien faire de plus.

#2 UN PROLONGEMENT DE SOI A SUBLIMER

Un outil n’a aucun intérêt par lui-même, il n’en aura que lorsque son utilisateur viendra lui greffer sa créativité, sa personnalité, sa vie !

Pour changer de l’exemple du cuisinier je vais raconter une histoire qui m’est arrivée. Il y a quelques années j’ai fait pas mal de colonies en tant qu’animateur. J’ai principalement fait des colonies musicales, et sur la plupart il y avait un piano mis à disposition. Vous vous doutez bien que dans une colonie l’organisateur ne vas pas louer un piano de compétition. Sur l’un des séjours nous avions le fils d’une grande pianiste classique internationale. Il n’avait rien dit aux autres enfants et nous avions respecté son choix. A la fin du séjour un petit spectacle a été organisé pour les parents qui pouvaient y venir et la mère du jeune y a assisté pour voir son fils. Toute l’équipe d’animation était composée de musiciens chevronnés et par conséquent nous n’avons pas résisté à demander à cette dame de nous interpréter un petit truc au piano si elle le voulait bien. D’une gentillesse absolue elle a immédiatement accepté. Elle s’est installée au piano, nous avons fait asseoir les enfants tout autour, elle a expliqué ce qu’elle allait jouer en décrivant aux enfants ce que les notes allaient représenter et… elle s’est mise à jouer…

Tout à coup, le piano tout juste accordé dont nous nous servions depuis le début de la colo a commencé à émettre des sons mais ce n’étaient pas les sons habituels. Les notes avaient une autre intensité, le son était clairement différent mais pourtant c’était le même piano ! Qu’est-ce qui avait changé ? Simplement la personne qui s’est assise devant le piano. Cette pianiste de génie n’a pas seulement joué du piano, elle a mis carrément une part d’elle-même dans ce piano pour lui donner vie avec ce qu’elle est, avec les émotions qu’elle voulait faire passer, l’histoire qu’elle nous racontait. Et vous savez quoi ? C’était la première fois que je voyais des enfants pleurer en écoutant de la musique tellement ils étaient touchés par ce que ce piano “low cost” permettait de véhiculer. Ok j’avoue, moi aussi j’ai versé ma petite larme.

L’outil que vous utilisez n’est que votre prolongement, il ne fera que véhiculer ce que vous voulez bien lui donner. L’âme, la vie que vous allez faire passer au travers de votre outil va faire toute l’intensité de la chose, sinon il ne restera qu’un outil basique. Et pour ceux qui se poseraient la question, à notre plus grand désespoir le piano a retrouvé son son “normal” après ce moment magique…

#3 TON TRAVAIL RESTE ESSENTIEL

Nous sommes ce qui font qu’un outil fonctionne seulement ou transcende les choses. Quand j’ai changé de smartphone j’ai remarqué que la qualité des photos avait augmenté, pourtant à mon plus grand désarrois les photos que je prends sont toujours aussi banales alors que si je prête ce même smartphone à un véritable photographe, il saura faire des clichés qui provoqueront des émotions que je suis incapable de faire passer.

La différence c’est que le photographe s’est formé. Il a appris les techniques de prise de vue, il va les conjuguer avec sa créativité et son expérience acquise par des années de travail. C’est le travail qui fait la différence. Cette pianiste internationale a mis toutes ses années de pratique acharnée dans ces quelques minutes pour sublimer le son du piano.

Pour donner une perspective différente voici un autre exemple : je peux avoir le plus performant des logiciels de comptabilité, si je ne connais pas le mécanisme et la logique comptable il ne restera qu’un logiciel sous exploité alors qu’avec du travail et ma vision de l’entreprise il pourrait me permettre de piloter l’entreprise de façon ultra pointue et avant-gardiste !

Je peux avoir le meilleur outil du monde mais sans un travail assidu et une volonté d’évoluer et de tenter de toujours faire mieux rien d’extraordinaire ne se produira. Alors que si je travaille, l’outil va me permettre de faire passer tout un tas d’émotions, d’idées, de valeurs, de qualités non révélées jusque là !

CONCLUSION

J’ai mis sous ce texte le lien vers une vidéo d’une conférence TEDx. C’est en anglais mais vous pouvez mettre les sous-titre en français. Cette vidéo montre comment notre pratique donne une autre intensité avec les mêmes éléments de départ. Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *